Naltet

Histoire et références

Thomas Naltet est né en 1817 au hameau de Grandmont, Pierre-de-Bresse, en Saône-et-Loire. Il entre en 1832 à la distillerie Rebillard, rue du Temple à Chalon-sur-Saône (ancienne chapelle des Templiers). Quelques mois plus tard, Madame Rebillard décède. Son mari, de chagrin, part avec Ferdinand de Lesseps suivre les travaux du canal de Suez et Thomas Naltet reprend la distillerie avec son épouse née Menand d’où la création de l’entreprise « Naltet-Menand ».

https://www.animation2c.fr/2010/08/patrimoine-la-prunelle-naltet.html

Avec son cousin, M. Barrault, pharmacien à Buxy, il a l’idée de créer une liqueur à partir des prunelles ramassées sur les chaumes de Mercurey. Au lieu de distiller le fruit, il préféra macérer les noyaux dans de vieux alcools. En 1842 apparut donc la « Prunelle NALTET » qui titrait 25°. Thomas Naltet présenta ce produit dans un cruchon de grès de la Dheune (75 cl). Le succès fut immédiat du fait de cette originalité. Les amateurs identifiant le contenu contenant. Les cruchons étaient utilisés ensuite comme bouillotte l’hiver pour réchauffer les lits. «Tout pour une bonne nuit» affirmaient les consommateurs. Durant la guerre, nombreux furent nos compatriotes qui se couchaient avec un cruchon rempli d’eau chaude, l’ensemble mis dans une chaussette pour ne pas se brûler. Il y eut aussi des cruchons de 1,5 litre, 3 litres et quelques exemplaires de 10 litres!!! La renommée de la prunelle dépassa vite les frontières. Le goût velouté de la liqueur faisait concurrence à la Chartreuse et à la Bénédictine. La célèbre affiche « Prunelle NALTET » dessinée par l’inventeur de l’affiche moderne Leonetto Cappiello (1875-1942) fut appréciée dans toute l’Europe. Une demande apparut cependant : une liqueur un peu plus forte. Thomas Naltet créa la « Prunelle Naltet au Cognac« . Présentée dans une amphore en porcelaine décorée bleue et blanc avec étiquette : « bleu de Prusse grisaille et noir sur fond blanc » plus une collerette imprimée en bleu marine sur fond crème verni. Là encore, l’amphore avec sa forme si spécifique, rallia tous les suffrages. Une version en 8 cl dite « mignonnette » ravit les dégustateurs français et étrangers. Ces mignonnettes, sont actuellement très recherchées sur les sites internet de « vente en ligne ».Les deux marques avaient été déposées. Plusieurs médailles dans les concours internationaux développèrent la notoriété de la distillerie. Ainsi le « Courrier de Saône-et-Loire » du 24 octobre 1878 publiait-il la correspondance suivante :Autun le 20 octobre 1878 « Monsieur le Rédacteur, J’apprends que M. Naltet, négociant liquoriste de votre ville, vient de recevoir la médaille d’argent de la Grande Exposition pour la liqueur prunelle dont il est l’inventeur. Cette marque de distinction réjouit mon coeur de bourguignon et me fait souvenir que j’ai composé autrefois des couplets sur cet élixir et sur son créateur. J’ai droit d’en être fier aujourd’hui et je prends la liberté de vous adresser la dernière strophe de la petite pièce de vers que j’avais dédiée à cet excellent fournisseur et ami. Je vous l’adresse avec d’autant plus d’empressement que les consommateurs pourraient lire dans votre estimé journal que je suis chantre et débitant de produits qui honorent l’industrie chalonnaise. »

https://www.animation2c.fr/2010/08/patrimoine-la-prunelle-naltet.html

Sur l’air bien connu : « Aussitôt que la lumière », de maître Adam.
 » La prunelle de Bourgogne Se boit dans tous les pays, En Picardie, en Gascogne A Petersbourg, à Paris. Chaque fois qu’on en consomme, on entend dire au buveur : A la santé du grand homme Du savant distillateur. Chaque fois qu’on en consomme, On entend dire au gourmet : A la santé du grand homme Du liquoriste Naltet. »
Signé : Ballereau cafetier poète à Autun.
Au décès de Thomas, en 1898, son fils Albert n’étant pas en mesure de reprendre sa suite, fit appel à son neveu Gaston Naltet (1860-1931), pharmacien à Rouen, qui vint à Chalon assurer la direction de l’entreprise. Il l’a quittée en 1925 et créé, 27 rue du Temple, à quelques mètres, la « Vinaigrerie NALTET » (*). La distillerie est alors dirigée par un cousin, Marcel Roy. Après la dernière guerre, devant l’évolution des habitudes de consommation, ce dernier cède « Naltet Menand », en 1956, au liquoriste dijonnais Lejay-Lagoute.

https://www.animation2c.fr/2010/08/patrimoine-la-prunelle-naltet.html

Le cruchon en verre remplaça alors celui en grès. La tradition de la Prunelle de Bourgogne est maintenue à la Confrérie des Chevaliers du Tastevin au château du Clos de Vougeot, et à la confrérie de la Chanteflûte à Mercurey où, à la fin de chaque chapitre, est servi ce célèbre digestif. Lejay-Lagoute, recentrant son activité sur ses principales marques dont le célèbre KIR, en septembre 2008, Thierry Jeannin-Naltet, viticulteur à Mercurey, arrière-arrière petit-fils de Thomas Naltet rachète la marque «Prunelle NALTET». On trouve toujours de cette fameuse prunelle dans les épiceries fines Le renouveau de la Prunelle de Bourgogne est consacré par Dominique Loiseau dans son restaurant à Saulieu, trois étoiles au Guide Michelin. Elle crée « l’apéritif Bernard Loiseau » : un beau mariage de prunelle et de crémant de Bourgogne !!!René Jeannin-Naltet.

https://www.animation2c.fr/2010/08/patrimoine-la-prunelle-naltet.html

Merci à Philippe pour m’avoir permis de sourcer l’origine de cette carafe 🙂
Une petite visite sur son site de collection de Pyrogènes de s’impose ! https//pyrogenesbistrot.monsite-orange.fr

Caratéristiques

  • Objet de la publicité : Distillerie (Distillateur)
  • Localisation :
    • Région : Bourgogne-Franche-Comté
    • Département : Saône-et-Loire (71)
    • Ville : Chalon-sur-Saône

Mes carafes

4 Comments

  1. Bonjour,
    Collectionneur de pyrogènes, je connais bien la distillerie Naltet , anciennement située rue du Temple à Chalon-sur-Saône,
    en Saône et Loire. Leur produit phare était la Prunelle Naltet. Les descendants ont aujourd’hui une exploitation viticole à Mercurey.
    Si cela vous intéresse , je vous donne le lien vers mon site pyrogènesbistrot.monsite-orange.fr
    Ce site n’ étant pas encore répertorié dans l’ annuaire, il vous faudra taper l’ adresse dans votre moteur de recherches.
    Bien cordialement,
    Philippe BLAISE

    1. Bonjour Philippe,

      J’ai parcouru votre site. Vous avez une collection impressionnante et superbement mise en valeur par de belles photos.

      Votre fonds documentaire est une mine d’informations précieuse 🙂

      Je mets un lien vers votre site dans la description de cette page complétée grâce à vos informations.

      Bien à vous.
      Yannick

      1. Bonjour Yannick,
        Merci à vous de contribuer à la lisibilité de mon site en publiant le lien. Toutes mes félicitations pour l’ impressionnante collection de carafes que seule une passion véritable pouvait constituer. C’ est également une excellente source documentaire pour moi et tous les passionnés du bistrot. A la vôtre !

  2. A la votre Philippe ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles du blog les plus populaires ...